Je ne parle pas de ma situation personnel et sentimental mais de mes nuits à l'hôpital comme remplaçant infirmier. Le manque d'effectif ou des contraintes budgétaires font que je me retrouve sans filet dans deux services en même temps, avec des patients que je connais pas. Heureusement ce n'est "que" de la gériatrie et mes collègues aide-soignante sont la pour m'aider "au cas où". Mes 6 années de médecine concourent aussi à diminuer mon angoisse.

Cette nuit donc, un des aide-soignante m'a montré la piqûre de scorpion (il en existe deux sortes dans le Sud de la France Buthus occitanus et Euscorpius flavicaudis, non mortels heureusement)  qu'elle a reçu au niveau du mollet en se promenant dans l'arrière-pays d'Argelès. Plus de peur que de mal : un gros oedème, une douleur lancinante et une bonne fatigue !

Et quelle joie de gratter sa voiture à 7 h du matin...

imgp0033

imgp0034