pollution_automobileLa consommation moyenne d'une Formule 1 est de 60 litres pour 100 km.
Soient 3,34 km une boucle du parcours du Grand Prix de Monaco, réalisé 77 fois.
23 compétiteurs y participent.
Quelle est la consommation minimale, notée C, de tous les participants (sans compter les tours d'essais) ?

C = 23 * 3,34 * 77 * 60 / 100 = 3549 L

Soit E, la consommation annuelle de la 106 d'Esculape, qui est égale à 900 L.

Donc le Grand Prix de Monaco permettrait d'"économiser" 4 consommations annuelles de pétrole, hydrocarbures, gazole d'une automobile de petite taille...
Sans oublier qu'il y a 18 Grands Prix par an...

Alors, dans une période où l'essence est devenue une denrée rare (donc chère), où la plupart d'entre nous peste contre la pollution urbaine, nos crises d'asthme quand on tente un petit footing trop proche de la Métropole, les effets d'annonce et les communiqués de presse de Son Altesse Sérénissime, le Prince Albert II
de Monaco, ont le don de m'énerver et de me faire sortir de mes gonds.

Lors de son raid au Pôle Nord, il dit avoir voulu ainsi attirer l'attention du plus grand nombre sur les conséquences des changements climatiques "accentués par l'impact de toute l'activité humaine sur la nature".
Sur son site, on peut lire que ce raid
servira aussi de support à une campagne destinée à sensibiliser l'opinion mondiale aux enjeux planétaires que représentent, à court terme, les risques liés au réchauffement climatique et aux dangers des pollutions d'origine industrielle dont l'impact est particulièrement aigu dans l'Arctique.

Je hais l'hypocrisie et les annonces paradoxales.
Je préfère largement l’aventure de Nicolas Vanier.
Et j'irai bientôt en vélo à l'hôpital.