Les études de médecine se caractérisent, dans le tronc "commun" (j'oublie de façon intentionnelle les concours de ACC, PH, PU-PH, HDR et les examens de MSBM, DEA, etc...), par deux concours : P1 et D4, les deux sanctionnant le début et la fin de notre cursus...

Mais il est faux de croire que le "milieu" est sans diffculté, sans embuche, sans travail. Aussi, pour nous préparer de façon optimale à ce dernier examen que sont les Epreuves Classantes Nationales, les facultés essaient de remonter le niveau (contre le "tyranisme intellectuel" parisien) et organisent des examens plus difficiles, des années à rallonge... Dire que chaque ancien étudiant lambda (hors médecine) déclare que leurs meilleurs années étaient celles de l'université !!!

Dans ma fac, la D2 (4° année) est sous la forme d'un contrôle continu où un faux pas peut couter chèr ! Mais je m'aperçois que nous ne sommes pas trop à plaindre...

A Besancon, dernière fac à la première édition des ECN, le doyen a décidé de sévir et de mieux former les étudiants en D3.... d'où un taux record de redoublement !

Bonne lecture !

http://www.quotimed.fr/recherche/index.cfm?fuseaction=rechercheQuotimed&QueryZip=Besan%E7on+%3CSAUF%3E+%28%28DRubLibelle+%3Ccontains%3E+Info.+de+FMC%29+%3COR%3E+%28DRubLibelle+%3Ccontains%3E+Info.+M%E9dicales%29%29+%3CAND%3E+%28Visible+%3D+oui%29&SortField=Date%2CScore&SortOrder=Desc&Action=view&Filter=QdmXMLFiltre.hts&ViewTemplate=QdmXMLWebviewArt.hts&ResultTemplate=qdmXMLResult.hts&ResultStart=&ResultCount= 20&DocOffset=1&DocsFound=385&VdkVgwkey=qdm%2FIss11456%2FPag89989%2FArt225475.html